200 jours à pied aux confins du Laos

...seul, sans guide, au cœur des zones les plus reculées et les plus sauvages des fascinantes provinces de Phongsaly et de Sékong. Autant de nuits dans les villages des minorités ethniques montagnardes, en compagnie des Hmong, des Yao, des Katou, des Akha, des , des Poussang, des Moutchi, des Lolo, des Alou, des Hanyi, des Taï Lue, des Sèng, des Taï Dam, des Khamu, des Khui, des Sila, des Sidha, et de bien d'autres groupes encore. Presque toujours le premier touriste, et très fréquemment le premier étranger occidental, de mémoires d'hommes, à accéder à nombre de ces villages.